Cooking Therapy

...Routes et déroutes culinaires...

18 février 2009

Assiette méridionale... Un rayon de soleil par ce temps d'hiver...

J'aime pas l'hiver...!
Non, mais franchement, l'hiver, c'est nul comme saison, non? Il fait froid, on tombe malade, les jolis vêtements qu'on met des heures à choisir dans les boutiques sont cachés sous une montagne d'autres bouts de tissu, y a pas de fraises, y a pas de melon, le ciel est triste, on est privés de pique-nique, de baignade à l'extérieur, on est tous blancs, les gens sont tristes... Je vous le disais, l'hiver, ça craint!
Alors, encore plus lorsque l'hiver se prolonge avec son lot de choses tout aussi nulles que lui, moi je mène une lutte acharnée, un combat de tous les jours contre cette saison qui devrait être proscrite (oui oui! même en Alsace!)...
Comment on lutte? On achète des fruits rouges surgelés (saviez-vous que c'est bon pour la santé les surgelés? qu'ils sont surgelés à un moment qui leur permet de garder un maximum de saveurs et de vitamines?), comme ça, on peut peut-être pas les manger nature (ou avec un soupçon de sucre vanillé sur le dessus, toujours acide, mais pas trop mal) mais on les met dans de délicieux gâteaux. Et puis je cuisine avec de la noix de coco, je vends un organe régulièrement pour m'acheter de bonnes mangues au marché, je me parfume à l'Eau de Monoï (attention hautement addictif mais hautement remonteur de moral), mes douches maussades se font douches douceur à la fleur de tiaré, et puis avec Msieur B., on essaie de se concocter des petits plats comme çà :

IMG_1844

Franchement, la photo ne rend pas forcément hommage à ce plat délicieux et plein de soleil...

Le temps de préparation est assez court, mais il faut prévoir une longue cuisson pour les haricots, je commence par là donc.

Haricots à la provençale

Ingrédients (pour 2 personnes):
- 500g de haricots verts
- 1 boîte de tomates pelées (je vous dis que l'hiver c'est nul : pas une tomate vraiment goûteuse sur le marché!)
- une gousse d'ail
- un petit morceau de beurre
- des herbes de provence
- assaisonnement au goût (ici : sel, poivre 5 baies, persillade Ducros, un soupçon de Maggi)

Equeutez les haricots et nettoyez-les, puis réservez.
Pressez l'ail, faîtes-le revenir dans le beurre quelques instants dans une casserole haute (type cocotte par exemple).
Ajoutez les haricots verts. Mélangez bien puis ajoutez les tomates coupées en morceaux grossiers (trop petits et vous aurez du coulis plutôt que des morceaux en fin de cuisson, ce serait dommage).
Faites cuire à feu doux 1 bonne heure et demie minimum (mon grand-père, l'instigateur de la recette, les fait mijoter 4 à 5 heures, ils fondent sur la langue!).


Mayonnaise "améliorée"

Ingrédients :
- 80g de mayonnaise (2 bonnes CS)
- 1 CS de ciboulette ciselée
- 1 CS de sauce pimentée (ici de la purée de piment maison)

Mélangez tous les ingrédients, réservez au réfrigérateur.

Le poisson (à faire 10 minutes avant de manger)

Ingrédients :
- 2 filets de poisson (ici du flétan)
- 20g de Maïzena
- 1 à 2 CS d'huile végétale
- un citron

Incisez chaque filet en 4 endroits sur ses flancs, trempez-le dans la maïzena. Faîtes-le cuire 3 minutes de chaque côté dans une poêle où vous aurez préchauffé l'huile, servez de suite, avec un peu de poivre blanc ou de fleur de sel à la vanille (selon le poisson bien sûr!).

Pour ce rayon de soleil, 1000 mercis à mon grand-père pour les haricots et à
"Poissons et crustacés" (un petit guide Marabout bien pratique quand on ne sait pas trop cuisiner le poisson) pour la sympathique petite mayonnaise qui change!

Bientôt, un petit tour en Italie (ou presque!)...

Mitonné par mleL à 23:57 - Plats principaux - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire